Vente préliminaire et irrégularités urbaines et sanitaires

Si le bien objet de la vente préliminaire est différent de celui convenu, l'acheteur peut demander le remboursement du double du dépôt.

Vente préliminaire et irrégularités urbaines et sanitaires

Contratto

Que se passe-t-il si vous signez un vente préliminaire d'une unité immobilière et la même chose ne se conforme pas à ce qui a été déclaré et convenu?

Un des résultats est le possible résolution de contrat.

Si, alors, c'était payé le dépôt et la responsabilité incombe au destinataire, l’autre partie peut exiger le double du dépôt.

Le standard de référence est leart. 1385 du code civil.

La confirmation de cette lecture des faits a récemment été fournie par la Cour suprême de cassation avec le phrase n. 21189 du 17 septembre 2013.

Contrat préliminaire

la code civil il ne fournit pas la notion de préliminaire.

Dans un guide écrit par le conseil des notaires avec la collaboration de certaines associations de consommateurs, nous lisons que la vente préliminaire, ou compromis, est le contrat avec lequel le vendeur et l'acheteur s'engagent à conclure une vente, en établissant les termes et conditions. Il sert à engager les parties pendant le temps nécessaire pour résoudre tout problème ne permettant pas une vente immédiate: par exemple, pour l'acheteur, la recherche d'un prêt et pour le vendeur, la livraison d'une maison neuve. .

la code il ne donne pas la notion d'un tel contrat mais réglemente un effet pratique très important. Il lit dansart. 1351 c.c. que:

Le contrat préliminaire est nul s'il n'est pas fait sous la même forme que celle prévue par la loi pour le contrat définitif.

bref le contrat préliminaire ce doit être au moins une écriture privée.

Beaucoup de gens le recommandent transcription au conservatoire des registres immobiliers publics.

La raison est simple: cette formalité confère une plus grande force au contrat également vis-à-vis d'éventuels autres acheteurs et garantit aux deux parties une plus grande contrainte à l'engagement.

Préliminaire et dépôt

Contratto preliminare

au moment de la stipulation préliminaire, généralement les parties prévoient le versement d’une somme d’argent (ou peut-être la transformation de la somme versée au moment de la proposition d’achat).

Dans ce cas, il s’agit de la soi-disant dépôt, qui est régie parart. 1385 c.c. qui se lit comme suit:

Si, au moment de la conclusion du contrat, une partie donne à l’autre, à titre de dépôt, une somme d’argent ou un certain nombre d’autres objets fongibles, le dépôt, en cas d’exécution, doit être restitué ou imputé au service rendu.

Si la partie qui a versé le dépôt est en défaut, l’autre partie peut résilier le contrat en considérant le dépôt; si la partie qui l'a reçu est en défaut, l'autre partie peut résilier le contrat et exiger le double du dépôt.

Toutefois, si la partie non défaillante préfère demander l'exécution ou la résiliation du contrat, l'indemnisation des dommages est régie par les règles générales.

Défaut de payer et remboursement du double de la caution

Dans le cas résolu par le phrase n. 21189 les parties se sont disputées à propos de la rupture suite à la signature du contrat préliminaire.

En essence l'acheteur à l'ordre il se plaignait de ce que son homologue avait promis une unité immobilière conforme aux instruments d'urbanisme. Au lieu de cela, a-t-il dit, il présentait des irrégularités dans la construction et manquait de règles sanitaires minimales pour la considérer comme habitable.

la question a fini dans les salles d'audience de la justice lorsque l'acheteur à ordre, après avoir vu ses motifs rejetés en première instance, voyait ses demandes acceptées: le vendeur à ordre devait lui restituer le double du dépôt versé.

L'affaire est terminée devant les tribunaux de Collège Suprême qui a confirmé le verdict.

en jugement il est expliqué que l'appartement objet de la version préliminaire n'était pas conforme aux règles de construction et sanitaires (et donc indisponible) et que ce fait ne pouvait pas être considéré comme une non-exécution par rapport à ce qui avait été convenu dans la vente préliminaire.

En conséquence, ils ont conclu l'hermine, conformément aux dispositions du deuxième paragraphe de l'art. 1385 c.c., à juste titre la Cour d'appel a trait à la rupture du contrat (...) la condamnation du même remboursement du double de l'acompte versé par le promettant acheteur, ayant échoué la cause du paiement du dépôt lui-même, une fois déclarée la résiliation du contrat avec les effets restitutor 13828/2000, 10953/2012) (Cass. 17 septembre 2013 n. 21189).



Vidéo: