Contrat, non-respect des défauts, défauts graves et rôle de l'administrateur

L'administrateur de copropriété ne peut prendre des mesures contre le constructeur que dans le cas de défauts graves dans les parties communes de l'immeuble.

Contrat, non-respect des défauts, défauts graves et rôle de l'administrateur

Appalto

En termes de copropriété dans les immeubles, l’administrateur, dans l’hypothèse d’un nouveau bâtiment, peut intenter une action en justice contre le fabricant seulement pour leaction en garantie pour vices graves conformément à l'art. 1669 c.c. et pas aussi pour ce qui est prévu et régi par l'art. 1667 c.c.

En résumé, la décision rendue par la Cour de Rome avec l’arrêt phrase n. 19848 déposée au greffe le 7 octobre 2013.

Une prononciation qui mérite d'être mentionnée car réitère un concept très important surtout dans les cas où les copropriétés espèrent en vain tirer parti de la figure de l'administrateur.

Est fondamentale pour la compréhension de l’étendue de la prononciation la classification des caractères. notion de vices graves et action en garantie.

Défauts graves, vices et divergences

Selonart. 1669 c.c.:

Lorsqu'il s'agit d'immeubles ou d'autres objets immobiliers destinés à durer, si, au cours des dix années suivant l'achèvement des travaux, les travaux, dus à un défaut de sol ou à un défaut de construction, ont totalement ou partiellement ruiné, ou bien il présente un danger évident de ruine ou de défauts graves, le contractant est responsable envers le client et ses cessionnaires, à condition que la plainte soit déposée dans un délai d'un an à compter de la découverte.

Le droit de l'acheteur est prescrit dans un an à l'expiration.

Que veut-on dire par défauts graves?

Selon un maintenant orientation jurisprudentielle consolidée les vices graves qui engagent la responsabilité du fabricant vis-à-vis de l'acheteur conformément à l'art. 1669 c.c. ils peuvent être vus non seulement dans l'hypothèse de la ruine ou du danger de la ruine de la propriété, mais aussi en présence de faits qui, sans affecter la stabilité, affectent sérieusement la fonction à laquelle la propriété est destinée et donc la jouissance et la convivialité de même sous l'aspect logement, que lorsque le

Appalto e condominio

la réalisation a été réalisée avec des matériaux inadaptés et / ou non standard ainsi que des accidents sur des éléments secondaires et accessoires du travail (tels que l’imperméabilisation, les revêtements, les agencements, les revêtements de sol, les systèmes) tant qu’ils en compromettent la fonctionnalité et l’habitabilité et ne peut être éliminé qu’avec des travaux d’entretien (App. Rome, 3 mai 2011, n° 2002, Cour de cassation, 28 avril 2004, n° 8140, 29 avril 2008, n° 10857).

La Cour a notamment reconnu la nature des défauts au sens de l'art. 1669 Code civil, en cas de fissures et de fissures dans la chaussée (Cassation civile, 29 avril 2008, n° 10857), séparation du plâtre (Cour de Savone, 3 juillet 2004, Cour de cassation, 10 avril 1996, n° 3301 ), manifestation d'efflorescence et d'infiltrations (Cour de Cagliari, 14 novembre 2006, n° 2786, Cour de cassation, 4 novembre 2005, n° 21351)(Trib. Legnano 17 juillet 2012).

L 'art. 1667 c.c. réglemente l'action de garantie pour les défauts et les divergences du travail; selon la doctrine Les différences doivent être comprises comme une différence de travail par rapport aux dispositions contractuelles, tandis que les défauts sont l’absence de méthodes et de qualités qui, même si elles ne sont pas expressément convenues, doivent néanmoins être considérées comme inhérentes à l’œuvre conformément aux règles de l’art et à la normalité des choses. (Voir Caringella - De Marzo, Manuel de droit civil - Le contrat - Giuffrè, 2007).

Différences et rôle de l'administrateur

Si une partie commune est différente de celle attendueaction de garantie est à la hauteur des condominiums, conformément à l'art. 1667 c.c., et l'administrateur n'a aucun pouvoir.

Si toutefois c'est un défaut grave, l'administrateur est habilité à agir conformément à l'art. 1669 c.c.

Pourquoi cette différence?

Laissons au phrase n. 19848/13 de la Cour de Rome la réponse.

È principe consolidé celui selon lequel l'administrateur de copropriété est habilité à agir en justice dans la limite de la protection réelle des parties communes de l'immeuble et, par conséquent, peut agir en vertu de l'article 1669 du code civil italien. civ. en cas de ruine ou de défaut grave de l'immeuble, puisque l'action méconnaît la relation contractuelle et assume une responsabilité d'ordre public (cassettes 6326/86 et cass.8053 / 90).

Enfin, le principe selon lequel l’administrateur de la copropriété n’est pas habilité à proposer l’action en garantie pour vices de la chose vendue ou de l’ouvrage sous-traité qui, en mettant en cause le respect des obligations découlant du contrat de vente ou celui du contrat, ne peut être exercé que par les acheteurs des logements individuels ou par le client et échappe donc aux pouvoirs de l'administrateur, qui ne peut se voir attribuer ce droit par une décision majoritaire de l'assemblée des copropriétés en vertu de «art 1135 cod. civ.: En ce qui concerne la responsabilité de l’entrepreneur pour les défauts de la construction d’un immeuble en copropriété, si ces défauts entraînent une modification qui aurait une incidence négative considérable sur la jouissance du bien, l'action relative - prévue par l'art. 1669 cod. civ. et ayant un caractère extra-contractuel - peut également être proposé par l'administrateur; sinon, si les défauts sont imputables à la catégorie de non-conformités et de défauts selon l'art. 1667 cod. civ., l'action connexe - de nature contractuelle - est de la seule responsabilité du client (Cassation 3040/09) (Cour de Rome du 7 octobre 2013 n° 19848).

En d'autres termes: la gravité du défaut affecte l'action qui peut être exercée et donc sur la légitimité de le proposer.



Vidéo: Honoré de BALZAC – La Recherche de l’Absolu, SOUS-TITRES, René Depasse